Visites & histoire

Visites gratuites de l’église St Joseph et des cryptes

Visites gratuites de l’église St Joseph et des cryptes chaque samedi à 15h.

Une équipe de bénévoles de l’association « Art, culture et foi » vous fait partager sa connaissance de ces lieux chargés d’histoire.

Le point de rendez-vous est le 70 rue de Vaugirard.

Vous découvrirez l’église et son caractère baroque italien du XVIIe s. ainsi que les cryptes dédiées aux martyrs de septembre 1792 et au bienheureux Frédéric Ozanam.

Pour prolonger votre visite des lieux, une brochure d’une vingtaine de pages est disponible sur demande.

Pour toute demande de visite exceptionnelle,
merci de contacter Mme Nicole de MONTS
nicole.demonts@wanadoo.fr

Restauration de la chapelle Sainte-Anne

La restauration de la chapelle Sainte Anne est achevée.

La ville de Paris a restauré les peintures et les fresques du XVIIe siècle de cette superbe chapelle.

L’inauguration de cette chapelle rénovée a eu lieu le dimanche 17 mars 2013, à l’occasion de la fête anticipée de la Saint Joseph.

Ce lieu est désormais dédié à la prière personnelle et aménagé en conséquence.

Pendant la semaine, le Saint Sacrement repose dans le tabernacle de la Chapelle.

Crypte du bienheureux Frédéric Ozanam

Frédéric Ozanam naissait à Milan le 23 Avril 1813. Revenu à Lyon tout enfant, avec sa famille, il fait des études à Paris et fonde avec des amis les Conférences Saint Vincent de Paul en 1833. Devenu professeur à la Sorbonne, il logera avec Amélie son épouse et Marie leur fille rue de Grenelle, rue Garancière, rue de Fleurus et viendra prier régulièrement à l’église Saint Joseph des Carmes, alors tenue par les Dominicains. Décédé à Marseille le 8 Septembre 1853, ses obsèques eurent lieu à Saint Sulpice le 24 Septembre, et le 28 Septembre son corps était déposé dans la première crypte de Saint Joseph des Carmes.

La présence dans notre église de Frédéric Ozanam, béatifié en 1997 par Jean-Paul II, est à la fois physique et spirituelle. Son témoignage de chrétien social au milieu du 19ème siècle, à l’époque de la révolution industrielle en Europe, reste un appel pour nous aujourd’hui, au moment de la mondialisation de l’économie et d’une forte diversification des formes de pauvreté.

Les Conférences Saint Vincent de Paul vont se multiplier très vite. En 1853, à la mort d’Ozanam, il en existe dans 17 pays en Europe, mais aussi en Amérique ou en Asie. En 2011, il y avait plus de 45 000 conférences dans 145 pays, dont 1000 conférences en France.

L’église Saint Joseph des Carmes est un lieu de prière pour les Conférences Saint Vincent de Paul Jeunes, pour les membres des conférences Saint Vincent de Paul de Paris, de France et du monde entier. La présence de Frédéric Ozanam dans notre église située au cœur de l’Institut Catholique de Paris est également un défi pour l’Institut Catholique. Comment le service des plus démunis peut-il être une des motivations premières de l’enseignement et de la recherche dans les différentes entités qui forment l’ICP ?

Le bicentenaire de la naissance de Frédéric Ozanam a été l’occasion de diverses manifestations organisées du 18 au 23 Avril 2013 par la Société de Saint Vincent de Paul ou par l’Institut Catholique de Paris.

Rénovation de la crypte Ozanam

Pour préparer les célébrations du 2ème centenaire de la naissance de Frédéric OZANAM en avril 2013, la crypte Ozanam a été rénovée avec la participation de la ville de Paris et de la Société Saint Vincent de Paul.

Elle a été inaugurée le Dimanche 17 mars 2013, à l’occasion de la Fête anticipée de la Saint Joseph.

Salle du bienheureux Pier-Giorgio Frassati

La salle Frassati sert régulièrement pour les rencontres de groupes appartenant à la communauté Saint-Joseph des Carmes.

Le 23 janvier 2010, une salle a été inaugurée à St Joseph des Carmes :
celle-ci a été placée sous le patronage du bienheureux Pier Giorgio Frassati.

Ce jeune italien, béatifié par Jean-Paul II le 20 mai 1990, s’est dévoué sans compter auprès des plus pauvres dans la plus grande discrétion. Il était investi notamment dans les Conférences St Vincent de Paul.

Jean-Paul II l’a qualifié de l’homme des béatitudes et il est également le Patron des sportifs

 

« Père, tu as donné au bienheureux Pier Giorgio Frassati la joie de rencontrer le Christ dans la foi et dans la charité. Accorde-nous, à son intercession, de répandre parmi les hommes de notre temps l’esprit des Béatitudes évangéliques. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui règne avec toi et le Saint Esprit dans les siècles des siècles. »

Lire la biographie de Pier Giorgio Frassati

Association du souvenir des Martyrs de Septembre 1792

 

En 1926, 3 évêques, 183 prêtres et religieux et 5 laïcs, morts pour leur fidélité à leur foi et au Siège Apostolique, les 2 et 3 septembre 1792 (aux Carmes, à l’Abbaye, à Saint-Firmin et à La Force), étaient proclamés Bienheureux.
En 1989 toute la France se prépare à commémorer le bicentenaire de la Révolution française. Un groupe de personnes  se souvenant  des nombreuses victimes de cette période  décide de se réunir  pour créer une association destinée à rappeler la mémoire des prêtres et religieux massacrés au début du mois de septembre 1792 à Paris pour leur fidélité au siège pontifical.
La première réunion  en mars  1989 dans une salle de classe de l’Institut catholique  de Paris, regroupe une vingtaine de personnes. Peu à peu ce nombre augmente et en septembre 1992, date anniversaire des massacres environ trois mille fidèles assistent à la messe solennelle célébrée dans la chapelle des Carmes par Monseigneur Lustiger assisté de nombreux évêques. Cette cérémonies retransmise à la télévision, suivie d’un repas dans le jardin du séminaire des Carmes est l’occasion de resserrer les liens entre tous  ceux qui s’intéressent à la mémoire des martyrs.

SES OBJECTIFS

– Entretenir le souvenir des martyrs
– Prier les martyrs pour qu’ils intercèdent pour les vocations religieuses et sacerdotales ainsi que pour les chrétiens persécutés dans le monde aujourd’hui.
Œuvrer pour la réouverture du procès en béatification de ceux qui ont été différés “jusqu’à ce qu’il soit plus informé”. Et pour la canonisation de ces témoins de la foi.
– Faire connaître aux Français la réalité des massacres, dans un esprit de miséricorde et de réconciliation puisque les victimes innocentes de la violence ont pardonné à leurs assassins.

SON ACTION

– Organisation de cérémonies,; en particulier elle convie chaque année au mois de septembre ses adhérents et tous ceux qui veulent se joindre à elle à se recueillir, après une messe commémorative, au pied de l’escalier du massacre dans le jardin des  Carmes ainsi que dans la crypte ossuaire située sous  la chapelle
– Organisation de conférences, expositions
– Edition de plaquettes …
– Pose de plaques commémoratives.
– Entretien de l’ossuaire de la chapelle des Carmes (70 rue de Vaugirard) reliquaire des victimes de cette prison.
– Recensement des souvenirs des martyrs et des ouvrages les concernant.
– Participation active aux journées du patrimoine et des jardins de Paris, faisant ainsi connaître l’historique et les lieux des massacres
– Soutien de séminaristes par l’allocation de bourse ou d’aide ponctuelle
– Organisation pour ses adhérents ses adhérents à des journées de réflexion spirituelles ou des pèlerinages.
– Publication deux fois par an un bulletin retraçant l’histoire d’un bienheureux, donnant des informations sur la vie associative, les programme des manifestations, des nouvelles des membres
– Une Assemblée générale tenue au mois de mars fixe le programme de la prochaine année. 

ASSOCIATION DU SOUVENIR DES MARTYRS DE SEPTEMBRE 1792
Association loi 1901 et catholique de droit canonique
70 rue de Vaugirard 75006 PARIS

L’orgue et son buffet

Installé au-dessus du portail, sur une tribune lambrissée portée sur une voûte en demi-berceau à lunettes, l’orgue présente un élégant buffet néo-classique comportant trois plates-faces encadrées par des colonnes composites cannelées, dont la base du fût, lisse, est ornée de draperies.

Des frontons curvilignes à denticules surmontent l’ensemble, tandis qu’une gloire couronne la façade centrale.

Ce fort beau buffet abrite un instrument construit par le facteur Didier en 1902, puis profondément modifié, en 1971, par la manufacture Beuchet-Debierre qui lui conféra son esthétique néo-classique actuelle (25 jeux répartis sur deux claviers, pédales).

Un vitrail à l’accueil de l’église

 

 

La rénovation des locaux d’accueil laissait apparaître une fenêtre que Marie Payen, responsable de la pastorale des jeunes du diocèse de Cambrai, a habillée d’une lumière nouvelle.

 

Voir les étapes de sa création